Constant orientations pour collaboration

Ceci est la deuxième version des orientations pour collaboration de Constant (19/05/2020). Au cours des prochains mois, ces orientations seront utilisées et discutées dans différents environnements, situations et constellations. Nous les mettrons ensuite à jour pour la prochaine session de travail en hiver 2020. Veuillez laisser vos commentaires et questions (anonymes ou non):hier/ici/here.

Engagement

Constant est une organisation à but non lucratif, gérée par des artistes, basée à Bruxelles depuis 1997 et active entre l’art, les médias et la technologie. Constant développe, recherche et expérimente. Constant prend pour point de départ les féminismes, le copyleft, les logiciels Free/Libre + Open Source et travaille sur ces vecteurs à travers une perspective intersectionnelle. En savoir plus sur Constant

Constant s’engage dans des environnements où des avenirs possibles, des collectivités complexes et des technologies désirées peuvent être expérimentés sans crainte. Les espaces que nous initions sont donc explicitement opposés au sexisme, au racisme, à la queerphobie, au capacitisme et à d’autres formes haineuses. Notre positionnement est celui d’une prise de risque à travers les essais et les erreurs où la rigueur et la critique rencontrent l’humour, l’insécurité, la tension et l’ambiguïté. Des environnements courageux et sans peur renforcent une complexité radicale.

Prendre comme point de départ les féminismes signifie pour Constant d’être attentive aux arrangements parfois génératifs, souvent oppressants, du pouvoir, des privilège et de la différence. Nous comprenons que ces configurations sont liées au genre et qu’elles se recoupent toujours avec des conditions telles que la classe sociale, la race et les aptitudes. Trouver des moyens de faire face à la longue histoire coloniale de l’informatique, à l’impact de la technologie sur l’écologie et aux relations entre ces processus mérite toute notre attention.

Constant tente d’opérer sur la base de l’inclusivité plutôt que de l’exclusivité. Nous voulons que notre travail tienne compte des êtres humain.e.s très différent.e.s et de leurs propres univers, mais aussi des agent.e.s historiques et futurs autres qu’humain.e.s. Cela signifie que nous devons continuer à remettre en question nos suppositions et accepter d’être continuellement mis au défi sur les moyens avec lesquels nous serions capables d’aborder les recoupements entre les privilèges, le pouvoir, l’histoire, la culture, l’inégalité, la douleur et l’injustice.

Constant soutient la culture libre parce que c’est une façon de reconnaître que la culture est un effort collectif qui mérite d’être partagé. Il n’y a pas de tabula rasa, pas d’auteur.rice original ; il y a cependant une généalogie et un réseau de références. En matière de technologie, nous pensons que les logiciels libres peuvent faire la différence parce que nous pouvons librement examiner, interroger et discuter les détails techniques des logiciels et du matériel, ou nous engager avec leurs concepts, leur politique et leur histoire. Pour cette raison, nous distribuons tout notre travail sous licence Art Libre et travaillons avec et sur des logiciels libres, gratuits et open source. Cependant, au cours des dernières années, nous avons réalisé que l’affirmation de la Culture Libre doit s’accompagner de considérations plus critiques. Bien que nous ne sachions pas encore comment, nous voulons prendre en compte les liens entre l’idéologie de l’Open Access et l’extractivisme colonial pouvant ainsi entraver la l’imagination pour la complexité et la porosité. En outre, nous voulons prendre en compte les droits à l’opacité dans l’accès et la transmission des connaissances, notamment en ce qui concerne les communautés marginalisées.

Ceci est la deuxième version de cet engagement après sa publication en octobre 2019. Les Orientations pour Collaboration sont une articulation active qui reste ouverte aux corrections et aux modifications au fil du temps et des modulations appréciées au sein de la constellation de Constant.

Orientations pour Collaboration

Nous avons rédigé une version courte et une version longue des Orientations pour Collaboration. Nous vous invitons à les lire attentivement.

Ces Orientations pour Collaboration concernent les activités publiques et non publiques organisées par Constant. Elles peuvent être de courte durée ou quasi-permanentes, allant des vernissages au bureau aux petits événements dans notre atelier temporaire, aux réunions en ligne ou aux sessions de travail de plusieurs jours, ces dernières étant les situations où ces orientations seront les plus à même d’apparaître.

Les sessions de travail sont des situations transdisciplinaires intensives auxquelles contribuent des participant.e.s du monde entier. En raison de l’intensité des échanges et des interactions pendant les sessions de travail, il peut y avoir des moments de désaccord et d’inconfort qui ne doivent pas être évités à tout prix, mais qui doivent plutôt être reconnus et discutés dans les limites de notre propre sécurité et santé mentale.
En savoir plus sur les sessions de travail

Même si certaines des orientations ci-dessous semblent évidentes, nous avons pu constater qu’être ensemble est plus compliqué que l’on pourrait le croire. Nous avons rédigé ces orientations afin de réfléchir à des façons d’être ensemble confortablement et attentivement. De plus, en abordant les Orientations pour Collaboration dans le cadre de chaque séance de travail, nous espérons créer des moyens dynamiques pour continuer à former nos capacités à élargir et à renforcer des espaces plus courageux. Ces Orientations pour Collaboration visent à créer une potentialité pour tou.te.s, et cela se fait parfois en limitant l’espace pris par certain.e.s.

Orientations pour Collaboration - Version courte

  • Pas de sexisme, de racisme, de queerphobie, de capacitisme, d’âgéisme et autres formes de comportement haineux.
  • Laisse de l’espace émotionnel, physique et conceptuel pour les autres.
  • Évite de parler pour les autres.
  • N’hésite pas à échanger des informations, des expériences et des connaissances. Les autres savent beaucoup de choses, mais il faut parfois plus de temps pour les découvrir.
  • Accepte et apprécie les différences : de vitesse et de points de vues, de conceptions, d’expériences, d’éducation, de références, de besoins et de limites.
  • Essaie de ne pas juger.
  • Prends le temps d’écouter réellement.
  • N’assume rien, mais demande.
  • Sois attentif.ve aux différences linguistiques. Tu es dans un environnement multi-lingue.
  • Réalise que prendre la parole implique différentes significations et conséquences pour chacun.e.s.
  • Respecte les autres êtres, présent.e.s ou pas, humain.e.s ou pas.
  • Prends soin de ton environnement physique et numérique.
  • Ne partage pas de photographies ou d’enregistrements sur des réseaux sociaux propriétaires sans que l’accord explicite soit donné.
  • Soutiens et mets en avant l’utilisation de logiciels libres et open source chaque fois que cela est possible.
  • La license par défaut pour tout le matériel et la documentation est la Licence Art Libre.
  • Accepte qu’il y aura des erreurs.

Orientations pour la collaboration - Version longue

Les activités de Constant sont des moments d’échange, dans lesquels se développent différentes pratiques généreuses. Donner, recevoir, prendre et prendre soin sont compris comme des actions réciproques. Chaque fois, nous consacrerons du temps et de l’espace pour ces orientations. Voici quelques éléments à garder à l’esprit :

  • Pas de sexisme, de racisme, de queerphobie, de capacitisme, d’âgéisme et autres formes de comportement haineux.
  • Laisse de l’espace émotionnel, physique et conceptuel pour les autres. Nous respectons les limites émotionnelles et physiques des personnes qui nous entourent. Cela signifie que nous modifions notre comportement si quelqu’un signale qu’iel n’est pas à l’aise avec notre comportement, quelles que soient nos intentions.
  • Évite de parler au nom des autres Nous sommes solidaires avec chacun.e, mais nous veillons à ne pas parler à leur place ou à les empêcher de parler pour iels-mêmes. Finir les phrases des autres est presque toujours un signe de soutien, mais il n’est en fait pas utile, à moins que ce soit demandé.
  • N’hésite pas à échanger des informations, des expériences et des connaissances. Les autres savent beaucoup de choses, mais il faut parfois plus de temps pour les découvrir. Nous portons une attention particulière à la façon dont les différents types d’expertise sont valorisés, en particulier lorsqu’il s’agit de technologie. Nous savons que plus souvent qu’autrement, l’établissement d’expertise renforce les relations de pouvoir existantes (p. ex. la hiérarchie enseignant.e-élève, les privilèges véhiculés par la blancheur, la classe socio-économique, le sexe, l’hétérosexualité, les compétences en matière de communication, le(s) langage(s), les aptitudes mentales ou physiques, l’ancienneté en tant que participant.e, etc.). Nous essayons d’éviter le splaining, le techno-solutionnisme …. et d’autres formes de comportement normatif.
  • Accepte et apprécie les différences : de vitesse et de points de vues, de conceptions, d’expériences, d’éducation, de références, de besoins et de limites. Nous sommes ici parce que nous apprécions les occasions d’échanger d’autres points de vue. Cela pourrait signifier non seulement d’essayer différents contenus, mais aussi différentes méthodes de partage. Cela signifie parfois demander de la dignité/du respect/de la considération pour ceux.celles qui ne sont pas là.
  • Essaye de ne pas juger. Le travail collectif est passionnant, stimulant, décentré, aliénant et peut aussi être déclencheur. Nous faisons chacun.e ce qu’il faut pour naviguer au sein de notre bien-être mental, émotionnel et physique. Si nous nous sentons un peu trop désorienté.e.s ou enclin au jugement, nous pourrions quitter la pièce pendant un certain temps, mais nous essaierons de revenir.
  • Prends le temps d’écouter réellement.
  • N’assume rien, mais demande (par exemple, quel est le pronom préféré de quelqu’un.e, s’iel veut être touché.e, s’iel sait quelque chose sur un sujet). Si nous ne sommes pas sûr.e.s, nous demandons de la clarté. Nous comprenons également que toutes les questions ne sont pas admissibles et qu’il n’est pas toujours nécessaire d’y répondre.
  • Sois attentif.ve aux différences linguistiques. Tu es dans un environnement multi-lingue. Nous essayons de ne pas oublier que nous sommes à Bruxelles, une ville multilingue qui fonctionne officiellement avec deux langues (français et néerlandais) mais qui, dans la pratique, communique dans beaucoup plus de langues. Même si nous utilisons l’anglais comme lingua franca, nous apportons tou.te.s des langues et des vocabulaires différents, de sorte que nous comprenons que chacun.e éprouve des niveaux de confort très différents en parlant et en écrivant. Les personnes dont l’anglais est la langue maternelle, doivent comprendre que leur propre aisance à s’exprimer (notamment en termes de vocabulaire spécialisé et de rapidité) peut provoquer un malaise chez les non-anglophones.
  • Réalise que prendre la parole implique différentes significations et conséquences pour chacun.e.s. Ce que tu dis est compris différemment par chaque personne. Notre écoute est conditionnée différemment, socialement, linguistiquement et émotionnellement. C’est pourquoi il est bon de ne pas supposer que ce que tu as voulu dire a été compris exactement comme tel.
  • Respecte les autres êtres, présent.e.s ou non, humain.e.s ou non. Nous essayons de respecter la dignité, les expériences et les perspectives de ceux.celles qui sont impliqué.e.s dans le travail que nous faisons. Il est fort possible que les personnes concernées ne soient pas dans la salle avec nous.
  • Prends soin de ton environnement physique et numérique. Nous prêtons attention aux personnes, aux installations, aux infrastructures et aux objets rassemblés et les traitons avec le soin nécessaire.
  • Soutiens et mets en avant l’utilisation des logiciels Libres et Open Source chaque fois que cela est possible. Nous comprenons que Constant s’engage en faveur des logiciels libres et open source, et nous nous efforçons d’utiliser les outils F/LOSS autant que possible. Si nous remarquons une personne en difficulté avec des outils et des procédures encore inconnus, nous faisons un effort pour aider.
  • Ne partage pas de photographies ou d’enregistrements sur des réseaux sociaux propriétaires sans que l’accord explicite soit donné. Dans le cadre d’un effort de documentation partagée, des images, des sons et des vidéos seront enregistrés pendant les séances de travail et autres situations collectives. Jusqu’à ce que nous ayons trouvé une meilleure solution, nous pratiquerons la publication différée et laisserons aux participant.e.s le temps de décider avant de partager les documents en ligne.
  • La licence par défaut pour tout le matériel et la documentation est la Licence Art Libre. Pour le travail collaboratif comme les séances de travail, l’auto-documentation et un échange généreux d’idées et de connaissances sont essentiels. Pour cette raison, nous reconnaissons que la licence par défaut pour le travail partagé, les notes, les prototypes, les croquis générés dans le cadre de la session de travail est une Licence Contenu Ouvert [FAL]. Si nous avons besoin d’une exception à cette règle, nous nous engageons à en informer les autres participant.e.s.
  • Accepte qu’il y aura des erreurs. Lorsque quelqu’un.e enfreint ces orientations, nous nous efforçons de ne pas le prendre personnellement. Nous avons tou.te.s été conditionné.e.s par des systèmes d’oppression et nous sommes en processus de dés-apprentissage; cela nous met mal à l’aise, mais nous essayons de ne pas nous attendre à des solutions toutes faites.

Le harcèlement est inacceptable et ne sera pas toléré lors d’événement, réunion ou rassemblement de Constant. Cela vaut pour toutes les communications en ligne, collectives ou individuelles. Le harcèlement est ce que les gens ressentent. Peu importe la façon dont la personne qui harcèle avait l’intention d’agir, l’important est la façon dont ses actes sont vécus. Nous comprenons qu’il est important de rendre explicite ce qui est considéré comme du harcèlement, mais nous ne sommes pas habitué.e.s à ce langage. Pour l’instant, nous avons utilisé (même sans les traduire) des citations tirées de lignes directrices et de codes de conduite qui nous ont informés.

Le harcèlement comprend :

  • trolling, i.e. sustained disruption of conversations, talks or other events. [1]
  • nonconsensual photography or recording including logging online activity for harassment purposes. [2]
  • gratuitous or off-topic use of nudity and/or sexual images in public spaces (including presentation slides). [1]
  • deliberate intimidation, stalking or following. [1]
  • nonconsensual physical contact and simulated physical contact (e.g., textual descriptions like “hug” or “backrub”) without consent or after a request to stop. [2]
  • patterns of inappropriate social contact, such as requesting/assuming inappropriate levels of intimacy with others. [2]
  • unwelcome sexual attention. [3]
  • microaggressions, i.e. small, subtle actions that marginalize people. [1]
  • comments that reinforce systemic oppression related to gender, gender identity and expression, trans status, sexual orientation, dis-ability, mental illness, neurodiversity, physical appearance, body size, age, race, or religion (or lack thereof), technical choices, lack of technical knowledge, ethnicity and socioeconomic status. [2]
  • unwelcome comments regarding a person’s lifestyle choices and practices, including those related to food, health, parenting, drugs, and employment. [2]
  • deliberate misgendering. [2]
  • deliberate use of “dead” or rejected names. [2]
  • incitement and threats of violence towards any individual, including encouraging a person to commit suicide or to engage in self-harm. [2]
  • continued one-on-one communication after requests to cease. [3]
  • deliberate “outing” of any private aspect of a person’s identity without their consent except as necessary to protect vulnerable people from intentional abuse. [3]
  • publication of private communication without consent. [2]
  • knowingly making false claims about a person. [2]

[1] https://queer-code.org/coc
[2] https://www.freebsd.org/internal/code-of-conduct.html
[3] https://radix.one/en/code-of-conduct

Signaler les incidents et traiter les problèmes éventuels

Nous appelons chacun.e à agir de manière responsable les un.e.s envers les autres dans la réponse aux transgressions, et nous essayons d’éviter de nous concentrer sur le fait de juger et d’être ou de se sentir jugé.

Des moyens expérimentaux pour signaler les transgressions sont parfois mis en place pendant une session de travail ; nous avons par exemple travaillé avec des auditeur.rice.s volontaires dans la salle pour amplifier, dévier, rassembler ou documenter les problèmes.

Si nous constatons un incident, nous le signalons dès que possible et nous essayons de trouver un moment pour le traiter ensemble :

Si nous sommes en conflit avec l’une de ces orientations, ou lorsque d’autres personnes dénoncent notre comportement :