Open Call Techno Impasse

Ceci est un appel à participation pour la session de travail Techno-Cul-de-Sac.

Date limite : 15 septembre
Confirmation : avant le 01 octobre

Nous invitons des artistes, des citadin·e·s, des activistes, des récupérateur·rice·s électroniques, des urbanistes tiraillé·e·s et des designers réticent·e·s à passer une semaine ensemble pour partager des pratiques liées aux zones d’attention, de contact et de conflit de la ville.

La session Techno-Cul-de-Sac aura lieu du 20 au 25 novembre 2022 dans l’atelier de Constant à Bruxelles et examinera la ville comme un tissu de territoires d’inclusion et d’exclusion, de disponibilités et de pénuries, d’obligations et de potentiels. Elle commence par observer les relations entre trois formes différentes de zonage et la technologie qu’elles impliquent dans le contexte bruxellois.

Tout d’abord, les zones institutionnelles : zones piétonnes, zones économiques spéciales, zones 30km/h, zones à faible émission, zones de prévention et de surveillance... Chacune d’entre elles venant avec ses structures économiques, juridiques et politiques.
Ensuite, les zones matérialisées par les infrastructures de communication, esquissées dans la ville par la couverture des réseaux, qu’ils soient par câbles ou par l’éther : lignes téléphoniques, fibres optiques, 4G, 5G, FM.... Des réseaux anciens et nouveaux qui permettent des connexions vers l’ailleurs. Troisièmement, la mosaïque de zones d’utilisation esquissée par un groupe d’agents récemment arrivés dans la ville : les plateformes qui mettent en relation de nombreux habitant·e·s avec leurs nouveaux réseaux pour travailler, manger, se déplacer dans la ville grâce à des "services" géo-localisés.

Considérer leurs interactions et leurs manifestations technologiques peut offrir une image effrayante... Surveillance, maintien de l’ordre, profit sur tout, développement pour le développement, traçage des téléphones, analyses en tous genres... Vivre en ville est désormais indissociable du fait d’être transformé en données, profilé, analysé, corrélé, quantifié. Pour certain·e·s habitant·e·s, cela signifie être exclu·e·s, gentrifié·e·s, harcelé·e·s hors de certaines zones. Comment éviter d’être paralysé·e par l’impitoyable œil extracteur des plateformes capitalistes et des promoteurs immobiliers ? Y a-t-il un moyen de sortir de cette impasse technologique ?

Techno-Cul-de-Sac explorera obstinément les possibilités de faire et de penser la ville autrement, qu’elles soient existantes ou imaginaires.

Nous nous concentrerons sur les modes d’activation du soutien mutuel, sur la cartographie des problèmes et le développement de stratégies pour agir sur eux, sur le partage des techniques de détournement, de recul, de résistance. En nous inspirant des réseaux maillés alternatifs et des radios pirates, nous examinerons les infrastructures des réseaux de communication en tant que biens communs. En ouvrant les boîtes noires des appareils qui remplissent les rues de la ville et les téléphones des habitant·e·s, nous questionnerons les processus publics et privés obscurs qui repensent la ville sans ses habitant·e·s.

Quelles sont les stratégies possibles pour exprimer un désaccord, temporaire ou structurel, dans l’espace urbain ? Les passant·e·s consent-ielles aux règles et règlements lors d’une promenade dans la ville ? A l’heure où la propriété privée et l’espace public se fondent l’un dans l’autre, quels modes de dissidence permettent de repenser l’espace public et l’action publique ? Avons-nous vraiment choisi de nous soumettre à la surveillance généralisée des entreprises, et comment s’y soustraire collectivement ?

Techno-Cul-de-Sac invite les formes de vie qui s’engagent ou s’intéressent aux moyens de détourner, de dérégler, de se réapproprier et d’étudier ces processus techniques urbains, et qui veulent contribuer à des déviations critiques hors de l’impasse technologique.

Programme
TCdS se déroulera dans l’espace partagé que Constant et ses allié·e·s ont récemment commencé à reconstruire et à habiter. TCdS offre l’opportunité d’un échange collectif mêlé à des excursions en ville, des présentations, des projections de films. Les participant·e·s auront du temps tout au long de la semaine pour développer des concepts et des propositions d’investigation artistique, individuellement ou avec d’autres.
Partant de la curiosité, les participant·e·s sont invité·e·s à réfléchir aux possibilités offertes par les différents modes de "diffusion".
Parmi les accompagnateur·rice·s, citons Urban Species, Radio Panik, IEB, ZinTV, A.C.T.I.C.

Ce que nous offrons
Constant couvrira les frais de transport, le petit-déjeuner et le déjeuner, ainsi que le logement de tous les participant·e·s.

Inscription
Si vous souhaitez vous joindre à nous, veuillez nous envoyer un e-mail avec quelques lignes décrivant votre intérêt pour ces questions et éventuellement des liens vers des travaux que vous trouvez pertinents.

martinoATconstantvzw.org


@ Online