Projet: Constant_V

SICV (Scandinavian Institute of Computational Vandalism)

Les activistes des archives Michael Murtaugh, Nicolas Malevé et Ellef Prestsæter présentent dans la vitrine de Constant l’installation L’Institut Scandinave de Vandalisme Computationnel. Pendant le vernissage, qui aura lieu le mercredi 27 janvier 2016 à 18h00 à Constant, vous aurez l’occasion de découvrir les trésors qui se cachent dans ses coulisses virtuelles.

Ce projet est inspiré par l’Institut Scandinave de Vandalisme Comparé fondé par Asger Jorn peu après avoir quitté l’Internationale Situationniste en 1961. C’était le nom d’une association combinant les pratiques du collage, le potentiel de
la photographie, les archives d’images et les expériences politiques. En utilisant ces méthodes, le Vandalisme Computationnel remet en question les hypothèses à la base de la vision par ordinateur, une discipline qui utilise le code informatique pour relier la vision et la mémoire.

Dans toutes les opérations de la vision par ordinateur, il y a l’attente que l’écart entre la perception humaine et la perception de l’ordinateur sera comblé. Mais que faire si celui-ci ne se remplit pas ? Que faire si on découvre qu’il existe une zone d’intersection entre la perception humaine et la vision par ordinateur, et que les contours de cette zone sont problématiques, fluctuants ? Le processus de la vision par ordinateur est souvent raconté comme une enquête criminelle où une histoire doit être reconstruite à partir de diverses traces. Le Vandalisme Computationnel nous introduit dans un monde où prolifèrent beaucoup de petits indices sans signification qui ne pointent vers aucun meurtre. Personne n’est puni dans le monde du Vandalisme Computationnel, mais sa structure visuelle est plus dense. Le Vandalisme Computationnel, c’est Agatha Christie en train de fumer le cigare d’Asger Jorn.


@ Constant

rue du Fortstraat 5, 1060 Saint-Gilles / Sint-Gillis