RDI 1 : Screen No Deal

Reclaiming Digital Infrastructures est une collaboration de recherche avec la KASK School of Arts à Gand posant sérieusement la question de comment comprendre les réseaux numériques et les outils de communication en tant que partie intégrante de l’éducation artistique. Dans ce premier numéro, Monday Readings vous invite à une session active et réfléchie en ligne.

Monday Readings : Screen No Deal
Les Monday Readings sont une série de situations conviviales de recherches sur nos interdépendances technologiques et infrastructurelles. Elles mettent nos rencontres techniques quotidiennes en conversation avec la pensée théorique et politique, en lisant les technologies de près comme s’il s’agissait de textes, et vice-versa.

Cette session créera un moment pour déployer les différentes couches de l’expérience collective d’un Screen New Deal, un terme proposé par Naomi Klein pour décrire la période récente où la vidéoconférence et la communication rectangulaire sont devenues la nouvelle norme pour tous les aspects de la vie quotidienne. Nous discuterons en particulier de ce que cela signifiait et signifie pour le domaine de l’éducation, comment certaines plateformes logicielles s’insinuent silencieusement dans de nouvelles formes de pédagogie, quelles critiques et alternatives potentielles ont été apportées comme formes de résistance à cette nouvelle défaillance problématique.

La session est divisée en deux parties : d’abord un exercice pratique qui se déroulera dans et sur des plateformes de vidéoconférence, puis une lecture de courts textes qui explorent les mêmes densités techno-politiques que celles qui ont été expérimentées sur le terrain dans la première partie de la journée.

Timing
Mercredi 03 février
11.00 - 13.00 partie 1
14.00 - 16.00 partie 2

Adresse
Cette session en ligne peut être rejointe à l’adresse suivante :
https://bbb.constantvzw.org/b/mar-gkt-ueh-7wq

Bios
Martino Morandi a écrit ce texte de bio sur un clavier QWERTY d’un ordinateur portable Lenovo sur un siège d’un train Trenord circulant sur les rails italiens de RFI, alimenté par l’électricité des centrales d’état hydroélectriques dans les Alpes. Il fait des recherches sur l’enchevêtrement et nos enchevêtrements avec ces éléments et s’intéresse à la politique de nos interactions avec la technologie à différentes échelles, des centrales électriques aux textes de bio.

Jara Rocha travaille à travers les formes de distribution complexes et localisées de la technologie avec une sensibilité trans*féministe. Avec une curieuse confiance dans la logistique transtextuelle et un enclin claire à profaner les modes, elle a tendance à se retrouver dans des tâches de remédiation, de recherche-action et de conservation in(ter)dépendante. Les principaux domaines d’étude ont trait à la matérialité sémiotique des urgences politiques. Toujours avec des partenaires, iels travaillent sur des projets tels que The Underground Division : une recherche émergente sur la co-constitution des imaginaires 3D et le soi-disant corps de la terre, Volumetric Regimes : sur les volumétriques patriarcocoloniaux et turbocapitalistes, Naturoculturas son disturbios (une émission mensuelle d’une radio communautaire de Barcelone) ou Vibes & Leaks : sur les incarnations médiatisées de voix.
http://jararocha.blogspot.com/


to register please send an email to : peter@constantvzw.org