Projet: A propos

Constant à la recherche d’un espace

À partir d’avril 2021, Constant est à la recherche d’un nouveau deuxième espace.

Depuis plus de 10 ans, nous dépendons d’arrangements temporaires et précaires pour ce qui concerne une partie de notre espace de travail . En alliance avec de nombreux autres artistes et organisations culturelles, nous avons occupé plusieurs bâtiments qui, l’un après l’autre, ont été transformés en appartements et bureaux coûteux. Nous sommes de plus en plus frustré.e.s par le rôle que nous jouons en tant que sujets inventifs, fiables et résilients au milieu des réaménagements urbains. Mais sans droits et faciles à repousser. La question de l’exploitation des arrangements anti-squat dont seuls les promoteur.trice.s et les agences intermédiaires bénéficient est plus vaste et doit être abordée, mais il vaut mieux ne pas dépendre d’un tel arrangement.

C’est pourquoi nous envoyons ce courriel à notre réseau plus large d’ami.e.s et de complices à la recherche d’un espace de travail dans de meilleures conditions, et éventuellement de personnes avec qui le partager...

Le bureau de Constant dans la rue du Fort est un endroit idéal pour les petites réunions et l’administration. L’espace supplémentaire que nous recherchons sert à réfléchir, à expérimenter, à essayer, à laisser un peu de désordre contrôlé derrière nous et à rencontrer plus de gens. Nous cherchons un endroit à louer que nous serions heureux.ses de partager avec d’autres s’il y a un intérêt réciproque, et si les espaces le permettent. Constant a besoin d’un espace à partir d’environ 60 m2, avec chauffage et lumière du jour, ce que nous avons pris l’habitude de payer environ 400 euros par mois. D’autre part, nous connaissons déjà quelques ami.e.s qui pourraient se joindre à la proposition, dans le cas d’un espace plus grand.

Nous cherchons idéalement un espace ouvert qui puisse accueillir différents types de travail. Du travail de bureau (au casque et individuel) aux petites résidences temporaires (en groupe ou individuelles), en passant par des présentations de taille modeste et des ateliers. Des espaces communs à partager avec d’autres seraient appréciés.

Nous serions heureux d’habiter un espace traversé par d’autres, de contaminer les intérêts, les capacités, les moyens. Vu la dynamique actuelle autour des espaces vides dans la ville, nous sommes conscients que le loyer traditionnel est de plus en plus rare, et nous sommes ouverts à envisager des contrats temporaires et d’autres moyens possibles de partager des espaces si la combinaison des personnes, de l’espace et des conditions en vaut la peine.

Donc, si vous connaissez un endroit à louer ou si vous cherchez d’autres personnes avec qui partager un loyer, envoyez-nous un courriel !