Ce côté obscur de la douceur attend de fleurir

@ Constant

rue du Fortstraat 5, 1060 Saint-Gilles / Sint-Gillis

////////////////////////////////

Pour le premier Constant_V de 2017, Pascale Barret installe dans la vitrine de Constant une sélection d’œuvres, un catalogue et un vin de riz expérimental, développés lors de sa dernière résidence à TEMI en Corée du Sud.

Pendant cette résidence entre vie sauvage et vie urbaine, les montagnes et les chamans, les politiques de la ville et le patrimoine culturel, la technologie haute (nouvelle) et basse (ancienne), Pascale a fait face à des questions autour de Nature - Culture, Humain - non Humain et Machine. Ces dualités lui rappellent le désir humain de contrôler, de préserver la vie et par extension de la représenter, de la reproduire comme une copie ou une simulation. Les chamans font des fleurs en papier, les marchés vendent des fleurs synthétiques. Pascale a ainsi commencé à scanner des plantes et des racines en essayant d’en solidifier les formes et formes et les motifs dans des impressions 3D et des découpes au laser.

En profitant de plusieurs pratiques, ses expérimentations croisent la biochimie, la photochimie, le numérique, l’électronique, l’archivage, la fiction et la fabulation.
Par hybridation, l’art est appelé à soulever des questions d’écologies (humaines, environnementales et politiques) inspirées par des écrits éco-féministes, des questions mondiales et des observations locales.

Vous êtes invités à nous rejoindre pour un avant-goût de son vin de riz fermenté (Makgeolli) lors de l’ouverture le jeudi 26 janvier 2017 à 18h00. L’installation sera visible dans la vitrine de Constant jusqu’au 26 mars 2017.

Pascale Barret est impliquée dans une pratique performative hybride qui mélange l’audio, le visuel et différents media. Bricoleuse fantaisiste, Pascale est à la recherche de l’endroit où l’art, la science, la théorie et la pratique se rencontrent. Elle joue et détourne des outils : photo, vidéo, numérisation 3D, impression 3D, découpe au laser, performance, biochimie (fermentation), son et écriture non créatifs (uncreative). En 2015, Pascale cofondait « ENDORA, société joyeuse », une communauté généreuse qui ignore les différences (homme / femme, vie / mort, humain / animal), superpose des possibles imaginaires et manifeste une fabulation collective.

////////////////////////////////