Samedi 10 septembre 2011 17:00-18:00

Écrivez Je crierai

Cri sauvage à la Cage aux Ours

Place Verboeckhoven 1030 Schaerbeek, Bruxelles

Une boîte aux lettres. Un porte-voix. Les mots des gens. Voici les ingrédients principales du cri sauvage de l’« écrieuse » Delphine Auby que l’asbl Constant a le plaisir de présenter dans le cadre du projet La Langue Schaerbeekoise.

Cette performance, qui a eu lieu à la Cage aux Ours à Schaerbeek le 10 septembre, fait partie de Écrivez Je Crierai, un projet de plus grande envergure développé par la comédienne à travers une série de « cris » commis dans plusieurs places de Bruxelles entre mars et juin 2011. Avec ce nouveau « cri », Delphine Auby inaugure le deuxième volet de « Écrivez Je Crierai » qui est dédié à la Place Eugène Verboekhoven, mieux connue sur le nom de la Cage aux Ours, un carrefour incontournable des voies et des cultures de la commune de Schaerbeek et qui terminera au printemps 2012 avec une performance à plus large portée (date à définir). La performance du 10 septembre a été annoncée lors de l’émission de Radio Panik FM 105.4 du 8 septembre de 19h au cours de laquelle l’artiste a parlé de son projet plus en détail.

Plus d’infos : http://ecrivezjecrierai.unventdunor...

L’idée de ces performances publiques est née de l’aversion de Delphine Auby pour les espaces fermés et sombres des théâtres où le contact et la participation du spectateur reste, même dans les pièces les plus expérimentales, très limitée. D’où l’envie et le désir de sortir à la lumière du jour, de se rapproprier des espaces ouverts, des rues, des places, des jardins qui sont les véritables décors de la vie des gens ordinaires. Ce qu’on entend dans la rue ne sont pas seulement les bruits des voitures et des trams, mais aussi les mots que les passants se lancent l’un vers l’autre parmi leurs rencontres, leurs discussions, leurs dialogues, et les silences, le non-dit, que le brouhaha de la ville couvre et cache. Ce sont donc ces sons, ces pensées, ces désirs, ces chants, que l’« écrieuse », au travers de son porte-voix, va redonner au gens qui passent, qui s’arrêtent ou qui se promènent dans les places. Son personnage n’est pas nouveau, mais il s’inscrit dans une tradition de « crieurs publics » qui ont toujours fait partie du paysage urbain, mais aussi d’« écrivains » qui, à l’aide d’une banquette, d’une plume et de l’encre, aidaient qui n’était pas capable de le faire, à mettre par écrit leur paroles muettes.

Une boîte aux lettres est positionnée dans le place dix jours avant le cri, à la merci des turbulences atmosphériques et de la curiosité et des réactions des habitants du quartier. Tous ceux qui en ont envie, peuvent y déposer un mot. Un jour avant le cri, un petit bureau et deux chaises sont installés dans la place afin que les passants puissent s’y asseoir et faire recours à l’aide de l’« écrieuse » pour la formulation écrite de ce qu’ils désirent dire. Les gens peuvent aussi prendre place à la table pour écrire eux-mêmes et à leur aise leurs mots. Le jour même du cri, l’« écrieuse » offre aux promeneurs l’écoute et le partage des mots de tout le monde.

La Langue Schaerbeekoise est un projet de l’asbl Constant, développé dans le cadre du contrat de quartier Navez-Portaels et ayant comme but la création d’un dictionnaire sonore du vingt-et-unième siècle propre à un quartier de grande ville, nourrit de multiples influences, ouvert au changement, flexible et organique. La « langue schaerbeekoise » témoigne de la richesse et de la vitalité des langues qui sont parlées dans les alentours de la Cage aux Ours : l’arabe, le turc, le berbère, le français, le néerlandais, le bruxellois, le swahili, l’espagnol et beaucoup d’autres encore.

Pendant deux ans Constant organise de nombreuses activités avec les habitants du quartier afin de récolter des mots liés à un vocabulaire spécifique. Les enregistrements sont ajoutés au dictionnaire en ligne sur le site : www.lalangueschaerbeekoise.be. Toutes les rencontres, balades, projections, performances, poursuivent le même objectif : favoriser la rencontre et la communication entre différentes communautés. Chaque rencontre est suivie d’une émission radio autour du thème, diffusée sur Radio Panik, FM 105.4 et le stream sur le site : www.radiopanik.org.

Mots-clef: espace public · public voices · Schaerbeek ·

Documents

BrusselDezeWeek_110908 (JPEG - 2.2 Mo)

Article paru dans le Brussel Deze Week le 8 septembre 2011

LeSoir_110910 (JPEG - 633.3 ko)

Annonce paru dans Le Soir du 10 septembre 2011